Connexion
Email :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Envoyer
 
Clinique Nollet

01 44 85 19 00

prise du RDV en ligne sur 




Chirurgie orthopédique
Rhumatologie

Arthroscopie
Médecine physique
Chirurgie du sport
Médecine du sport 

23 rue Brochant
75017 Paris

Métro: Brochant 
SNCF : Pont cardinet

contact@institutnollet.com
Pathologie
Articles les plus lus
Les derniers articles
La maladie de Dupuytren et son traitement à l'aiguille
Par le Docteur LELLOUCHE Henri, le 16/11/2018
La maladie de Dupuytren et son traitement par l’aponévrotomie à l’aiguille

 

 

La maladie de Dupuytren se caractérise par l’existence d’une sclérose rétractile de l’aponévrose palmaire moyenne due à une prolifération fibroblastique entraînant une flexion progressive et irréductible des doigts. Elle est associée dans quelques pour cent des cas aux coussinets dorsaux des phalanges, dans un à deux pour cent des cas à une maladie de Ledderhose (nodules fibreux de l’aponévrose plantaire ) et dans un pour cent des cas à la maladie de La Peyronie.(nodules fibreux de l’albuginée, enveloppe de la verge, entraînant une coudure en érection) En France sa fréquence est grande de l’ordre de deux pour cent des hommes de plus de quarante ans avec un sex-ratio homme femme de 8 à 9 sur 10. L’age de début moyen est la bonne cinquantaine.

C’est une maladie génétiquement déterminée (origine Viking) Des facteurs favorisants sont souvent retrouvés : surtout le diabète, (20% des diabétiques ont un Dupuytren) alcoolisme, tabagisme, prise de certains médicaments (gardénal, isoniazide, marismat) et algodystrophie

Cliniquement l’épaississement de l’aponévrose palmaire se manifeste par l’apparition de nodules durs et palpables dans la paume de la main, et ou à la base des doigts. La maladie peut se stabiliser pendant plusieurs années, ou évoluer vers l’apparition de cordes entraînant la rétraction des doigts (dans 80% des cas les deux derniers doigts). Dans les formes les plus sévères, tous les doigts peuvent être fléchis et la main totalement fermée.

Aucun traitement médical ne pouvait redresser un doigt fléchi et pendant plus d’un siècle le traitement était chirurgical : aponévrectomies plus ou moins complètes, techniques paume ouverte (Mac Cash), greffes de peau…au prix d’un arrêt d’activité de plusieurs semaines et de complications dans plusieurs pour cent des cas dont 2% d’algodystrophie

L’aponévrotomie à l’aiguille inventée par J.L.Lermusiaux dès 1972 puis développée à l’hôpital Lariboisière est actuellement la seule alternative à la chirurgie

Le principe consiste à couper transversalement les cordes aponévrotiques avec le biseau de l’aiguille à usage unique utilisée pour l’injection anesthésique de lidocaine Une traction énergique du doigt permettra de rompre les fibres restantes Les résultats à court terme et à 5 ans sont identiques aux résultats chirurgicaux avec des complications bien plus rares et sans arrêt de travail. C’est une technique ambulatoire dans les conditions d’asepsie des infiltrations : lavage des mains du médecin et du patient désinfection à l’alcool iodé à 1% ou Bétadine alcoolique Une ou plusieurs aponévrotomies sont effectuées par séance Un pansement sec recouvert d’Elastoplaste sera gardé 2 à 3 jours. Une orthèse nocturne d’extension passive sera parfois nécessaire.

Avant traitement

 

Apres traitement à l’aiguille

a


Conflits d'intéréts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intéréts concernant les données diffusées dans cet article.
Articles les plus récents
Articles les plus lus